533 fiches de concours de la Fonction Publique

Fiche métier

Trouvez votre métier » 

 

 

Conseiller d'éducation populaire et de la jeunesse | A - BAC + 3 et plus

Type : interne | Filière : Animation, jeunesse et sport | Secteur : FPE

Fréquence d'embauches (Fréquence d'embauches : annuelle) ?

De 1334€ à 2999€ mensuel

Recrutement sur concours

Condition d'âge. Minimum : non / maximum : non




Le conseiller d'éducation populaire et de jeunesse est un fonctionnaire de catégorie A du ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, appelé à exercer, sous l'autorité du chef de service, ses fonctions dans un service déconcentré ou dans un établissement.

Il contribue à la mise en oeuvre et à la réalisation de la politique de l'État en matière de jeunesse et d'éducation populaire. Ses missions sont regroupées en trois domaines d'intervention : la formation, le conseil et l'expertise, l'expérimentation et la recherche.

Pour mener à bien ses actions, il s'appuie sur ses compétences techniques et pédagogiques, sur sa connaissance des réseaux de partenariat et des institutions et sur ses capacités d'analyse des besoins sociaux et culturels des publics concernés par son intervention, notamment les jeunes.

Pour la réalisation des actions auxquelles il participe ou qui lui sont confiées, le CEPJ pourra être appelé notamment à intervenir comme chef de projet ou formateur.

En sus de ces aptitudes professionnelles générales, il utilise sa maîtrise technique et pédagogique d'une spécialité affirmée lors du recrutement, comme moyen de développement et de promotion des individus et des groupes.
SPÉCIALITÉS : Livre et lecture ; art dramatique ; arts et traditions populaires ; arts plastiques ; danse ; image et son ; musique ; expression écrite et orale ; sciences économiques et juridiques ; sciences humaines appliquées ; activités scientifiques et techniques ; sciences et techniques de la communication ; jeunesse.
Classe normale ou hors classe aux emplois de directeur d'établissement ou de chefs de service.
Il offrent la possibilité d'accéder aux corps d'encadrement (inspecteurs et inspecteurs principaux).
Etre fonctionnaires ou agents de l'Etat, des collectivités territoriales, de la fonction publique hospitalière ou des établissements publics qui en dépendent et à la date de clôture des registres d'inscription :
justifier de trois ans de services publics en cette qualité.
Les candidats font connaitre, en même temps qu'ils déposent leur dossier de candidature, la spécialité qu'ils ont choisie, les trois thèmes qu'ils ont retenus pour l'épreuve n° 5 ainsi que l'épreuve orale facultative qu'ils désirent éventuellement subir. Les candidats qui choisissent l'option de langue vivante précisent la langue dans laquelle se déroulera l'épreuve.
Épreuve n° 1 Une épreuve écrite de culture générale portant sur un sujet d'actualité en rapport avec l'éducation populaire ou la vie associative. (durée : 4 heures ; coefficient 3 ; 2 sujets au choix).

Épreuve n° 2 Une épreuve écrite de spécialité consistant en une analyse de document portant sur un sujet en rapport avec la réalité contemporaine choisi dans l'une des spécialités du concours. (durée : 4 heures ; coefficient 3 ; 1 sujet par spécialité).

Épreuve n° 3 Une épreuve écrite de pédagogie générale relative au domaine de la jeunesse et de l'éducation des adultes. (durée : 4 heures ; coefficient 3 ; 2 sujets au choix
Épreuve n° 4 Une épreuve orale portant sur la vie associative, l'organisation et le fonctionnement de l'administration publique française, les notions essentielles relatives à l'Europe et aux institutions internationales. Exposé et entretien avec le jury à partir d'un sujet tiré au sort par le candidat. (préparation : 30 minutes ; exposé et entretien : 30 minutes ; coefficient 2).

Épreuve n° 5 Une évaluation de la compétence technique dans la même spécialité que celle de l'écrit. Pour certaines spécialités, cette évaluation peut porter sur une réalisation. Le candidat présente avant cette épreuve un dossier personnel sur trois thèmes relatifs à cette spécialité, thèmes qu'il a indiqués au moment de son inscription. Le jury choisit un sujet d'épreuves en rapport avec l'un de ces thèmes. L'évaluation ne porte pas sur ce dossier personnel, mais le jury peut, le cas échéant, apprécier la manière dont le candidat utilise son dossier pour traiter le sujet donné. (les durées de la préparation et de l'entretien sont indiquées dans le chapitre " épreuves de spécialité " ; coefficient 3).

Épreuve n° 6 La conduite pédagogique d'une séance de travail avec un public, dont le sujet est déterminé par le jury dans la même spécialité que l'épreuve no 5. La présentation critique de cette séance par le candidat est suivie d'un entretien. (les durées de la préparation, de la séance et de l'entretien sont variables selon la spécialité et sont indiquées dans le chapitre " épreuves de spécialité " ;
coefficient 3).

Épreuve n° 7 (facultative) Les candidats aux concours d'accès au corps de conseillers d'éducation populaire et de jeunesse peuvent demander à subir une épreuve orale facultative parmi les langues vivantes suivantes :

Langues étrangères : Allemand, Anglais, Arabe, Espagnol, Italien, Portugais, Russe.

Langues régionales : Alsacien, Basque, Breton, Catalan, Corse, Flamand, Occitan.

L'épreuve orale facultative consiste en un commentaire, dans la langue vivante choisie par le candidat, d'un document fourni par le jury. (préparation : 15 minutes ; commentaire suivi de questions : 15 minutes).

Pour cette épreuve, seuls les points obtenus au-dessus de la moyenne (10 sur 20) sont pris en compte en vue de l'admission à l'issue des épreuves écrites et orales.
81-conseiller-education-populaire-jeunesse.pdf